Tu n’avances pas; couchés là dans ce petit carré, deux morts et demi plus 49  blessés; tu fais quoi? Tu enjambes? Mais non, au mètre carré suivant, c’est pareil et comme ça sur 8 kilomètres pris sur l’ennemi. Je t’ai dit là, j’aurais dû écrire là-bas; entre Bapaume et Péronne; la Somme quoi…Du côté d’Albert où toutes les jeunesses se sont épuisées; c’est parce que c’est novembre que j’en parle; ça va finir bientôt; le 18 nov, ouf! De la guerre on en a soupé n’est-ce pas? On nous le dit sans le dire chaque jour, cent ans après parce que c’est un moteur toujours en marche; c’est triste et ça n’intéresse personne pourvu qu’on n’ y soit pas. Mais quand même, presque un million de morts, en 5 mois,  dis-moi que ça te fait quelque-chose, que ceux de 16, une majorité d’anglais venus mourir chez nous, ça t’interpelle un peu, l’espace du souvenir, non?

70aa6652ded38fa9b5fb7742753f4db0a00c2a0f                           Les sentiers de la gloire; Christopher Nevinson.