Quand GT pti’prof, je disais aux élèves que ça voulait dire au large, cette expression; c’est ce qu’on m’avait appris…

Entre temps, l’expression a pris l’eau ou la mer et, au large, est devenu triste ou extraterritorial; on s’y noyait avant d’arriver sur les côtes; on s’y noie toujours d’ailleurs, dans l’anonymat et l’oubli.

Ah! l’oubli…Il est sélectif. POP! Aujourd’hui offshore est remis au dégoût du jour…

Moi, mes noisettes, je les partage dans mes chênes, avec les écureuils et…l’état français qui m’en pique au passage…